Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

     

                                          attention   Vous pouvez nous aider  attention
Nous accueillons tous ceux, militaires, civils et institutions, qui voudront soutenir notre action soit :
    ◊  en adhérant à l'Association 
voir rubrique "Adhérer"
    ◊  en versant un don à l'occasion de l'adhésion ou à un autre moment
 voir rubrique "Nous aider"
      
en participant à son financement, s'ils le souhaitent  
voir rubrique "Nous aider"  
    ◊  
en collaborant avec les équipes en charge des travaux de recensement 
voir rubrique "Nous aider"
   

 

          Qui sommes nous ?

Voulue par l'Armée de l'air, l'Association du Mémorial des Aviateurs (A.M.A.) a pour objet principal de se souvenir et d'honorer les aviateurs morts dans l’accomplissement de leur mission depuis la création de l'aviation militaire en 1909.

Elle a pour objet d'assurer dans le temps les recherches historiques concernant les « Disparus » et de contribuer à la réalisation et à l'entretien du Mémorial des Aviateurs, situé au Musée de l'Air et de l'Espace (MAE) du Bourget (Seine-Saint-Denis).

Le Mémorial des Aviateurs traduit donc le Devoir de mémoire envers tous ces « Disparus ». Il se concrétise par un monument, un espace mémoriel et deux films sur l’histoire de l’Armée de l’air. Dans l’espace mémoriel seront recensés tous les aviateurs morts dans l’exécution de leur mission, quelle que soit leur spécialité, ayant appartenu à l'Armée de l'air et aux unités aériennes créées avant le 2 juillet 1934 dont elle est l'héritière.

Voulu par le CEMAA (Chef d'état-major de l'Armée de l'air), le projet de l'association a été soutenu par la Fondation de l'Armée de l'air, Les Ailes Brisées, Les Gueules Cassées, le Souvenir Français, les communes du Bourget et de Dugny, le Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget et de nombreuses associations proches de l'Armée de l'air, dont bien sûr l'AEA (Ecole de l'Air) et l'AEMA (Ecole militaire de l'Air), l’AMICAA (Commissaires de l’Air), l’ANORAA (Officiers de Réserve), l’ANSORAA (Sous-Officiers de Réserve), l’APC (Pilotes de Chasse), l’ANTAM (Transport Aérien Militaire), l’ANFAS (Forces Stratégiques), l’AHA (Hélicoptères), l’AFCA (Fusiliers Commandos de l’Air) et la FOSA (Fondation des Oeuvres Sociales de l'Air) représentées dans le Conseil d’administration de l’AMA.

L’AMA travaille en étroite collaboration avec le Cabinet du Chef d'état-major de l'Armée de l'air et le Centre d'étude, réserves et partenariats de l'Armée de l'air (CERPA).
 

      Genèse : de l'idée née en 2012 à la concrétisation en 2019

YG

Bref retour sur les débuts de l’AMA par le Général Yvon Goutx, président d'honneur de l'association A.M.A.    

calendrier 1 2012,

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale nombreux sont les aviateurs qui ont trouvé la mort dans l’exercice de leur métier.

Pour certains d'entre eux, des stèles érigées sur les bases aériennes ou sur les lieux de l'accident témoignent de leur destin tragique. Or, les fermetures de sites et les difficultés de rénovation des stèles dispersées, ont soulevé la question de la préservation de la mémoire et du patrimoine. Pour d'autres, leur nom n'est inscrit nulle part.

Aussi, sur une idée du Général André Mérola et à l'initiative de quelques anciens aviateurs de la promotion 1954 de l'Ecole de l'air, est né en janvier 2012 le projet de créer un Mémorial destiné à honorer ces personnels de l'Armée de l'air « morts en mission ».

Ce projet est alors présenté au CEMAA, le Général d'Armée Aérienne Jean-Paul Paloméros qui, séduit par le projet, charge son responsable du patrimoine de s'en occuper. Les premières pierres sont posées.

calendrier 1 2014

Le 10 septembre, le GAA Denis Mercier, nouveau CEMAA, exprime son intention de faire aboutir cette idée de mémorial mais pour tous les Aviateurs morts en mission depuis les débuts de l’aéronautique. Il me demande que soit créée une association avant la fin de l'année 2014, qui s'occupera de faire ériger un mémorial dédié à ces Aviateurs, de recenser tous les « Disparus » et de trouver les financements ! Le monument du mémorial sera érigé devant le Musée de l’Air et de l’Espace et la borne mémorielle recensant tous les « Disparus » sera installée dans le Hall de la cocarde du musée. 
Il inscrit ce projet dans le volet « mémoriel et patrimonial » du plan stratégique « Unis pour faire face » qu’il est en train de lancer.

La première équipe qui m'entoure se compose de Edith Barthes, Pierrette Vial, Jacques Suspene, comme vice-président (il a un pied au Musée de l’Air) Pierre-Alain Antoine, Secrétaire Général, et Vincent Fessard, Trésorier.

Les deux parties de ce projet sont alors définies : un monument et une base de données informatiques associée. 

Enfin, le CEMAA va demander à la Fondation de l’Armée de l’air, nouvellement créée de contribuer au financement de l’ensemble du projet.

calendrier 1 2015,

Un premier bilan effectué au printemps confirme les difficultés rencontrées par l’Association tant pour sa mise sur pied effective que pour le recueil de fonds nécessaires. Si les recherches avancent, la rédaction des statuts piétine. 

Après que le Général René Perret ait accepté durant l’été de prendre la vice-présidence, les statuts et le règlement intérieur sont présentés en toute fin d’année 2015 au Cabinet du CEMAA qui les valide.  

calendrier 1 2016,

L’association est créée le 15 février 2016 : n° W 751233603.

Les « Ailes Brisées » acceptent d’héberger l’AMA à leur siège dans le 8ème arrondissement.

L’AMA se développe (200 membres) et s’organise en plusieurs commissions (recherches historiques, relations avec les familles, évènementiel-multimédias et conformité et juridique). Un conseil scientifique et historique est créé. S’appuyant sur quelques historiens il aura la tâche de valider le travail de recherche.

Parallèlement, un appel d’offres a été lancé pour la réalisation de l’œuvre. Cinq artistes vont y répondre. Le projet de Jean-Bernard Metais est retenu. La signature du « contrat » entre l’Etat et l’artiste a lieu en juillet 2017 pour une livraison du monument au premier semestre 2018.  

calendrier 1 2017,

Le 12 octobre 2017, compte tenu de la charge de travail, il est décidé de privilégier avant l’inauguration du mémorial la période post Guerre d’Algérie (19 mars 1962 à nos jours), pour les recherches concernant les « Disparus » (environ 1.000).

L’association compte à ce moment-là environ 280 membres.

Il est alors envisagé de donner une nouvelle dimension au projet de borne mémorielle en l’insérant dans un espace immersif visant à replacer les circonstances du décès des "Disparus" dans le contexte de l’époque et expliquant pourquoi ils ont donné leur vie. Est lancée alors la réalisation d’un « Espace Mémoriel » beaucoup plus ambitieux qui donne une nouvelle dimension pédagogique et une nouvelle impulsion au projet. La société MIP (Master Image Programmes) est choisie pour sa réalisation technique.

L’AMA est reconnue d’intérêt général le 1er décembre 2017.

calendrier 1 2018

L’AMA a été déclarée à la CNIL le 30 janvier 2018.

Le monument est installé en août 2018. Son épitaphe : « L'Armée de l'Air, en hommage aux aviateurs... »

Le 7 novembre 2018, le Conseil d'administration est renouvelé et rassemble les compétences nécessaires pour faire face au nouveau challenge de l'AMA lié à la création de l’espace mémoriel. Le Général René Perret en devient le Président.

  calendrier 1 2019, 

L'A.M.A. compte près de 300 adhérents.

Le projet est bien lancé. Cependant l’enjeu financier reste majeur d’où la poursuite de développement des adhésions. Il y a là un rôle pour chaque aviateur qu’il soit d’active, de réserve ou en deuxième section. 

                                                                         2019 - Association du Mémorial des Aviateurs